Pourquoi pratiquer le mois d’or avec son bébé ?

Pourquoi pratiquer le mois d'or

Table des matières

Que signifie le « Mois d’Or » ?

D’où vient-il ? Est-ce fait pour moi ? Comment le préparer pour le vivre avec mon bébé ? Méconnu il y a encore peu de temps, le Mois d’Or a été popularisé par Céline Chadelat et Marie Mahé-Poulin avec leur livre best-seller “Le Mois d’Or”. De quoi s’agit-il exactement et pourquoi pratiquer le Mois d’Or ?

Fragile et merveilleuse, la naissance d’un enfant est aussi celle d’une mère. Le Mois d’Or est le havre réservé à cette mue. Pourtant, toutes les femmes qui viennent de mettre au monde un bébé ne le pratiquent pas ; la plupart du temps parce qu’elles n’en ont pas connaissance ou parce qu’elles n’en ont pas la possibilité. Il est tentant de croire que si elles en étaient informées plus tôt ou si elles le pouvaient, toutes les femmes enceintes ou qui viennent d’accoucher préfèreraient vivre cette pause, tant ses bienfaits sont profonds. Pourquoi pratiquer le Mois d’Or ? Pour détailler la richesse de cette expérience consacrée à l’épanouissement d’une maman, il est utile d’expliquer d’où il vient et sur quoi il repose. S’interroger sur l’intérêt de faire le Mois d’Or permet, en outre, de rappeler combien l’attention au bien-être physique, psychique et émotionnel des femmes qui mettent au monde des enfants est fondamentale pour la santé de toutes et l’équilibre des familles.

 

Qu’est-ce que le Mois d’Or ?

Le Mois d’Or correspond aux 30 à 40 jours qui suivent une naissance ainsi qu’à un ensemble de soins et de pratiques, dédiés et adaptés aux besoins de celle qui vient d’accoucher. Il renvoie donc à une période, un moment, un temps bien spécifique dans la vie d’une femme mais également à une expérience globale, unique. Le Mois d’Or peut être vu comme une bulle. Entre le vécu de la grossesse et l’arrivée d’un enfant au sein de la famille se jouent de nombreux bouleversements tant physiques, psychiques qu’émotionnels, principalement pour la mère. Avec l’implication de ses proches et l’appui de professionnels de la santé et de la périnatalité, la femme a la possibilité de se reposer pour vivre au mieux une transition qui se veut essentielle. On nomme Mois d’Or cette parenthèse naturelle axée autour du repos maternel.

 

 

Charlotte reçoit un soin rebozzo

D'où vient le Mois d'Or ?

En Chine, la tradition veut qu’une femme qui vient de donner la vie reste alitée pendant un mois, cela s’appelle le “Zuo Yue Zi”. Inspiré de la Médecine Traditionnelle Chinoise, le Mois d’Or se traduit aussi par « s’asseoir un mois ». De nombreuses cultures à travers le monde accordent une grande importance à cette période si particulière qui suit l’accouchement d’une femme, au point de lui réserver des soins, des rituels et une nourriture privilégiés qui l’aideront à reprendre des forces pour réintégrer plus tard la communauté. On retrouve ces pratiques ancestrales chez les Inuits, les peuples d’Afrique, au Maghreb ou encore en Amérique du Sud à travers la « cuarentena », une quarantaine salvatrice que nos grands-mères appelaient chez nous « relevailles ». Traditionnellement, la mère, la sœur, une cousine, une voisine ou plusieurs femmes de l’entourage venaient veiller la jeune mère, se chargeant des tâches ménagères à sa place. 

 

Les bienfaits de la pratique du Mois d'Or après l'accouchement

Pourquoi pratiquer le mois d’or avec son bébé ?

Le repos de la mère, qui est au coeur des pratiques du Mois d’Or, s’adosse sur une réalité biologique. Le processus de la grossesse et l’effort de l’accouchement puisent intensément dans les ressources de l’organisme. Le corps, qui s’est transformé en profondeur pour accueillir et donner la vie, revient progressivement à son état antérieur. Après l’enceinte fusionnelle de la gestation, se déploie le temps de la rencontre avec le nouvel être, autant qu’avec un nouveau soi. Ce processus obéit à un rythme dicté par la nature et trop souvent négligé par les modes de vie modernes. Le Mois d’Or propose de redonner de la valeur à cette pause nécessaire. Pratiquer le Mois d’Or renouvelle l’énergie vitale de la femme afin de protéger son bien-être et sa santé, celui de son ou de ses nourrisson(s) mais également celui de la fratrie quand il y en a une. Il soutient les liens d’attachement et permet l’allaitement dans de bonnes conditions lorsqu’il est souhaité par la femme. Les soins durant le Mois d’Or renforcent l’estime de soi et préviennent le risque de dépression post-partum. La pratique offre également à l’autre parent un rôle sécurisant majeur, au service de la dyade. Pour Bernadette de Gasquet, médecin, professeure de yoga et spécialiste de la rééducation périnéale qui a préfacé notre le livre sur Le Mois d’Or l’affirme « C’est dans ces six semaines que se joue l’avenir gynécologique de la mère, le bon ‘démarrage’ de la relation au bébé, et beaucoup de choses au niveau du couple ». Depuis son accouchement il y a 5 mois, Charlotte fait partie de ces mères qui traversent une dépression post-partum. Une épreuve dans laquelle elle peut s’appuyer sur sa doula qui lui a parlé du Mois d’Or dès la grossesse:

 « Je connaissais le Mois d’Or mais c’est grâce à elle que nous l’avons mis en pratique. Nadège a sensibilisé mon mari à mes angoisses. Nous avons préparé la césarienne, fait du yoga prénatal, préparé de bons petits plats ensemble. Aujourd’hui elle m’aide à mettre en place des actions concrètes pour alléger ma charge mentale. Elle me masse, s’occupe de mon bébé, m’a donné le soin Rebozo ».

Prendre le temps de vivre les instants les plus précieux de sa vie

Plus ou moins tombé dans l’oubli au début de l’ère moderne en Occident, la pratique qui consiste, pour la mère, à arrêter toutes activités durant au moins un mois, refait surface. Elle est portée aujourd’hui par le développement des approches de grossesse naturelle, d’accouchement naturel, de maternité consciente et de parentalité positive. L’expérience du Mois d’Or séduit de plus en plus de femmes et de couples désireux de traverser en douceur la naissance d’un ou de plusieurs enfants. Des célébrités partagent d’ailleurs leur témoignage sur le Mois d’Or comme l’influenceuse Kim Kardashian. Ni vieillotte, ni réservée aux privilégiés, la pratique du Mois d’Or répond à un besoin universel, et finalement très actuel, de ralentir. Le Mois d’Or donne l’occasion de prendre le temps de vivre et de savourer les magnifiques étapes de la naissance en respectant l’évolution et les besoins du corps féminin au cours de la période du post-partum, en apprivoisant de nouvelles relations intra-familiales et en accueillant le changement ensemble, pas à pas. Véritable aventure dans l’aventure de la naissance, le Mois d’Or invite surtout à repenser les vrais besoins des mères qui vont ou viennent d’accoucher.

 

Recevoir des soins pendant le Mois d'Or
Recevoir des soins corporels après l'accouchement fait partie du Mois d'Or

Comment s’y prendre pour organiser son Mois d’Or avec son bébé?


Il y a certainement autant de Mois d’Or que de femmes pratiquant le Mois d’Or. En effet, pour que cette bulle hors du temps soit le plus bénéfique possible à la jeune maman, elle doit être à l’image de sa propre vie. Si notre approche du Mois d’Or pose les bases d’un art de vivre l’accouchement et la naissance en se reliant à des savoirs anciens autant qu’aux plus récentes connaissances médicales, ces 40 jours de repos et de retrait se vivent d’abord dans une intimité qui sera différente pour chacune. Le livre Le Mois d’Or – Bien vivre le premier mois après l’accouchement pourra cependant vous aiguiller avec différentes clés de compréhension. Corps, esprit, émotions, ressentis du bébé, vie de couple… toutes les dimensions du Mois d’Or sont abordées pour se projeter sereinement, où que l’on en soit sur le chemin. Le Cahier d’exercices pour les parents partage des conseils pratiques et ludiques pour apprendre à gérer les aspects matériels et psychologiques du post-partum et aménager la vie à la maison : alimentation, logistique, communication… La doula, ou l’accompagnante postnatale, est également une professionnelle formée à l’accompagnement des périodes prénatales et postnatales et pourra aider à préparer le Mois d’Or au plus près des envies de la mère et du couple. Retrouvez ici notre article Pourquoi faire appel à une doula ? 

 

L’expérience du Mois d’Or se vit entourée mais s’ancre dans la liberté pleine et entière de la femme qui demeure l’actrice souveraine de ses choix et de sa maternité.